L'Escrinet - 07200 Saint-Etienne de Boulogne - Tél.04 75 87 88 20

Lapin de garenne, tous les espoirs sont permis


Pour beaucoup de territoires, les opérations de repeuplement de lapins de garenne sont souvent suivies d'échecs. Pourtant, certaines opérations fonctionnent.

Sur les territoires où les chasseurs sont satisfaits de leurs résultats, ce ne sont pas, bien sûr, des milliers de lapins qui constituent la population mais il s'agit, tout de même, d'une ou plusieurs centaines. Manifestement, la réussite est possible, mais il faut s'engager sur le long terme et prévoir des moyens importants.

Voici les ingrédients nécessaires:

  1. Beaucoup de volonté et de motivation de la part d'un groupe de chasseurs,
  2. Un territoire approprié. Plus il est diversifié et moins il y aura d'aménagements à effectuer. Les meilleurs territoires sont constitués d'une alternance de milieux ouverts (pelouses, cultures à gibier photo 1 et 4) et buissonnants,
    Attention aux cultures présentes aux alentours, sujettes au risque de dégâts. Des zones d'herbe rase telles que des pâtures de brebis, d'ânes ou de chevaux sont un plus,
  3. Des garennes principales : elles sont indispensables mais ne doivent pas être seules. Elles sont constituées de souches, de palettes, de branchages et de terre photo 3.
  4. Des garennes satellites, toutes aussi importantes que les principales mais en beaucoup plus grand nombre (minimum 4 satellites pour 1 principale). Les satellites ne sont pas un simple tas de terre. Elles doivent être constituées comme des mini-garennes principales mais sans le grillage photo n° 5.
  5. Un repeuplement basé sur des animaux de qualité et à des périodes adaptées (rond blanc sur photo n° 2),
  6. Et pour les maladies : un nouveau vaccin efficace est mis sur le marché. Il peut permettre de vacciner les lapins de repeuplement qui seront protégés de la VHD durant 1 an, voire un peu plus,
  7. Une gestion adaptée au développement de la population.

 

Pour la mise en place d'une action de développement du lapin, la FDC est là pour soutenir techniquement et financièrement.

lapin-garenne-ardecheSur la portion de territoire présentée ci-dessus, il n'est plus lâché de lapins depuis 3 années. La population utilise l'ensemble de l'espace aménagé (plusieurs dizaines d'hectares). Les densités sont difficiles à estimer dans ces milieux mais semblent conformes à ce que l'on peut espérer en garrigue aménagée. Le tableau de chasse oscille sur l'ACCA entre 100 et 200 lapins par saison. Malgré le passage de la maladie en fin d'hiver 2015, la population est encore bien présente. Les effectifs restant ne nécessitent pas de recourir à un repeuplement.

Bravo et merci aux chasseurs de Bourg St Andéol qui travaillent d'arrache-pied pour ce petit gibier si précieux aux yeux des chasseurs français.

 

Dernière modification le mardi, 25 octobre 2016 12:59